Géophysique et Nettoyage du Site

Géophysique

Le 10 juin 2011, le site a reçu la visite de Bactec International, un des leaders mondiaux dans les services de déminage et spécialistes du nettoyage de mines. Ils ont gentiment accepté de se charger du sondage géophysique et magnétométrique sur certaines sections du site pour s’assurer de la présence potentielle de matériel militaire. Nous avons travaillé avec Bactec à de nombreuses reprises pendant les 15 dernières années, plus récemment sur la fouille de la galerie du lance-flammes Livens près de Mametz en Mai 2010, où les résultats de la magnétométrie ont été un succès.

Mametz

Les résultats du sondage de magnétométrie de Bactec pour Mametz. Toutes les zones en vert sont neutres, sans réaction magnétique. Les zones rouges (réaction positive) et violettes (réaction négative) marquent une concentration d’objets métalliques autour de la première ligne. Durant les fouilles, ils se sont révélés être des pièces de revêtement et des débris de tranchées comme des boites et des cartouches.


Les résultats du sondage de résistivité de GUARD pour Mametz. Dans les deux sondages, le No man’s land est nettement moins marqué que la zone autour des systèmes de tranchées. La résistivité fonctionne en envoyant un faible courant électrique dans le sol pour détecter et enregistrer les variations de résistance des sols et des éléments sous terre. Une tranchée rebouchée donnera un résultat différent d’un sol non modifié.

Les nombres sur le sondage de Bactec correspondent aux anomalies isolées. Chacune est listée sur une autre section du rapport avec sa masse et sa profondeur perçues. Les résultats de la résistivité de Guard montrent le reflet exact de la magnétométrie, indiquant avec certitude à l’équipe de Mametz que les tranchées britanniques seraient facilement reconnaissables dans la géologie. Du point de vue de la présence potentielle de munitions, les résultats de Mametz étaient moins difficiles à lire que ceux révélés par les sondages de la Boisselle.

Une nette délimitation des tranchées remplies de craie dans l’argile de Mametz – Mai 2010.

La principale différence entre Mametz et la Boisselle se trouve dans leur géologie. A Mametz, la couche supérieure est argileuse sur environ 6 mètres, mais il a été découvert que les tranchées étaient surtout remblayées avec des débris de craie provenant des systèmes de tunnels voisins qui avaient été utilisés (en sacs) pour renforcer le parapet et le parados, améliorant ainsi la protection des troupes dans les tranchées. Il semble qu’après la guerre, les fermiers ont simplement poussé ses matériaux dans les tranchées ouvertes. Comme le montre la photo (droite), la délimitation de la tranchée avec le sol environnant était nette.

La Boisselle

A la Boisselle, le sol est fait de craie avec une très fine couche de terre, peut-être juste quelques centimètres. Une délimitation est donc moins nette. Cependant, il semble que l’énorme quantité de débris de craie retirés des systèmes de tunnels et entassés à la surface du site durant la guerre ait agi comme un frein, protégeant le sol en dessous des tirs d’obus et de mortier.

Coupe à travers la tranchée Quémart Nord à la Boisselle.

Les premières fouilles indiquent que le remblayage d’après-guerre des tranchées, bien que fait  dans un matériau similaire à celui dans lequel elles ont été creusées, est facilement reconnaissable en partie grâce à un petit mélange avec la terre pour le remplissage, mais surtout parce qu’il est extrêmement friable en comparaison avec le sol environnant encore très dur.

L’équipement utilisé était un Magnétomètre AGS-1 Total Field Cs Vapour, spécialement conçu et réalisé pour la localisation de munitions non explosées, qui a été utilisé largement en Europe, en Asie et en Australie. Cette unité peut être utilisée avec un GPS Différentiel pour la localisation et s’est montré capable de localiser une bombe de 500kg enterrée à 8 mètres de profondeur.

L’équipe de Bactec avec le magnétomètre AGS-1 Total Fiel Cs Vapour à Mametz – mars 2010.

Bactec a pu travailler sur les zones derrière les lignes de front françaises/britanniques et allemandes. Le No man’s land, surtout fait de profonds cratères de mines et de broussailles, n’a pas pu être sondé à ce moment là. La magnétométrie est un des nombreux outils utilisés par les services de déminage spécialisés. Elle est utilisée en adéquation avec d’autres étapes de techniques géophysiques, qui une fois combinées donnent la meilleure image de ce qui se trouve sous la surface. La première étape se passe dans les archives : à travers les cartes de tranchées, les plans et les documents. Ensuite, Linesman, un système qui retrace les cartes de tranchées par le biais d’une interface GPS, est utilisé. Seulement quand ces deux étapes sont terminées peut-on utiliser la magnétométrie. Elle est souvent suivie d’autres techniques non-invasives, dont un radar souterrain et la résistivité. Chaque étape ne peut donner un niveau de détail suffisant seule. C’est seulement une fois combinées qu’elles peuvent donner une vue bien déterminée.

Le système de fonctionnement du magnétomètre AGS – 1 Total Field Cs Vapour.

Nous avons reçu la visite sur le site en juillet 2011 de l’ex Royal Engineer Brian Todd, de Bactec. L’expérience de Brian est faite de seize années à localiser et nettoyer des munitions des deux guerres mondiales, des plages de la Belgique à des sites similaires près de Ypres et de Lens. Il a pu nous expliquer les résultats des premiers sondages en faisant le tour de chaque section des Glory Hole.

Brian Todd de Bactec explique les résultats du sondage de magnétométrie à Peter Barton – juillet 2011.

Les premiers résultats montraient un site « bruyant », lourdement contaminé par des objets métalliques. Les zones marquées en rouge montraient des réactions magnétiques positives, alors que les zones violettes étaient négatives. Les zones sans réactions magnétiques sont marquées en vert. Toutes les autres couleurs sont des variations entre neutre (vert) et important (rouge et violet). Des lignes noires montrant de possibles structures linéaires ont été ajoutées sur la photo ci-dessous. Avec des résultats non filtrés, les munitions isolées sont toujours difficiles à reconnaître. Différents filtres seront appliqués sur les données linéaires et sur la grille pour rendre les anomalies plus lisibles. Les résultats actuels ne sont qu’un guide et demandent d’autres filtres réalisés avec des logiciels professionnels pour donner une image plus claire des zones qui peuvent être intéressantes, ce qui inclus les tranchées, les abris et les galeries.

Les résultats bruts du sondage de magnétométrie géophysique placés sur la vue aérienne du site. Les clôtures existantes sont clairement marquées, ainsi que des lignes noires sur d’éventuels éléments linéaires.

One Response to Géophysique et Nettoyage du Site

  1. I am trying to follow my grandfathers footsteps. I have get a copy of the war diary for 184 Tunnelling co. R E my grandfather transfered from the 1st Batt. Northumberland fusileers in Oct 1915 to the 184 formed at Rouen and moved to Maricourt (somme) 30/10/15 and moved on to Roclincourt 2/3/1916. I know the was on the Fish Avenue Tunnel but I can not find any referance to it I wonder if you could help.
    With thanks Mick Robson
    P S I am a member of Southend-on-sea W F A, and have had the pleasure of meeting both Peter Barton and Simon Jones.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *